Travaux

Isolation double ou simple couche : réponses à vos questions

Peu de propriétaires le savent, mais il est possible pour eux de choisir entre une isolation simple couche et une isolation double couche. Dans la plupart des cas, le choix entre ces deux catégories d’isolation est guidé par la configuration des parois de la maison, mais aussi par les résultats thermiques dont on veut atteindre.

Quid de la résistance thermique

La qualité de l’isolation simple ou double couche a une influence considérable sur la possibilité d’atteindre ou non la résistance thermique la plus élevée. Dans la pratique, cette résistance thermique doit être supérieure ou égale à 8 m². K/W. Cette valeur minimale est le seuil à atteindre pour espérer avoir un certain confort non seulement pendant la saison estivale, mais aussi au cours de la période hivernale. Avec une résistance thermique de 8 m². K/W, vous pouvez espérer une consommation moyenne d’énergie assez basse de l’ordre de 50 kWh/m — annuellement.

La mise en place d’une isolation multicouche requiert un certain savoir-faire et une technicité avérée, principalement pour les combles, qu’ils soient avec remparts ou perdus. En plus de cela, le meilleur couvreur professionnel doit veiller à ce qu’un seul pare-vapeur soit installé du côté intérieur de la paroi. Ce pare-vapeur doit être non seulement continu, mais également indépendant.

L’isolation multicouche permet d’empêcher la vapeur d’accéder dans l’isolation et assure l’étanchéité à l’air. Dans le cas où le plancher rend impossible pas possibilité de garantir l’étanchéité à l’air, vous devez procéder à l’aménagement de combles.

Isolation en charpente traditionnelle : qu’est-ce que c’est ?  

Dans le cadre de la charpente traditionnelle, le meilleur couvreur veille à ce que l’isolant soit installé entre les chevrons. Cette technique seule permet d’assurer une résistance thermique élevée malgré la faiblesse de l’épaisseur du matériau qui varie entre 60 à 80 millimètres. Dans le cas où vous optez pour une isolation en charpente traditionnelle, la conductivité thermique ne doit aucunement dépasser le 0.036W/ (m.K). En même temps, il est indispensable de veiller à ce que la valeur de la résistance thermique soit au minimum 1.65m². K/W. Si vous ne prévoyez pas d’écran de sous toiture, il est nécessaire d’installer un isolant qui permet de créer une lame d’air de 20 millimètres.

Comment faire pour installer l’isolation des combles en charpente fermettes industrielles ?

Sans le cas où vous optez pour cette solution, vous avez le choix entre l’isolant en simple et en double couche. Ce matériau sera placé sous les fermettes ou entre ces dernières. Dans cette dernière solution, il est indispensable pour le couvreur d’utiliser un matériau semi-rigide, qu’il soit en rouleau ou en panneau. Celui-ci sera placé de manière à ce qu’il ne soit pas en contact, ni avec les liteaux, ni avec l’écran de sous toiture. La particularité de l’isolant, c’est que de son côté intérieur, il peut s’accompagner d’un revêtement kraft.

Comment isoler les combles perdus ?

Pour l’isolation d’un comble perdu, vous pouvez recourir à la laine à souffler. Ce choix doit toutefois dépendre de la structure du plancher. Dans le cas de l’isolation sur plancher, il est facilement possible d’atteindre une résistance thermique de 10 m². K/W en déroulant ou en fixant sur celui-ci le produit isolant.

L’isolation par une laine à dérouler : comment cela se passe-t-il ?

Dans le cadre de cette opération, le couvreur professionnel installe de manière continue, en dessous des solives un premier lit. C’est après qu’un deuxième est placé de façon à ce qu’il se retrouve entre le premier et une autre solive. Il faut alors procéder ainsi jusqu’à ce que la résistance globale dont vous exigez soit atteinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *